Rechercher

20 novembre 2022 - Saint-Maximin


À l’occasion du dernier dimanche de l’année liturgique qui fait référence à la fin du temps, Le Trio Prisme (Philipp Lottermoser au piano, Marina Moth à la clarinette, Anaïs Moreau au violoncelle) et Clara Froger au violon interpréteront le Quatuor pour la fin du Temps composé par Olivier Messiaen en 1940 alors qu’il était en détention au Stalag à Görlitz.



Cette composition, inspirée du livre de l’Apocalypse, entretient avec la notion de pardon une connexion sensible. Messiaen cherche à exprimer l’éternité, à « éloigner le temporel » par « des rythmes spéciaux, hors de toute mesure ». Or le pardon vise à mettre fin à un temps, celui des conséquences implacables de l’injustice, il tente de détourner l’enchaînement temporel qui relie l’injustice à la colère, à l’amertume, à la peur, au désir de vengeance. Il y a un sens à se laisser emporter hors du temps par la musique de Messiaen en pensant au pardon. L’association messine « les Tisserands » se joindra aussi à cet événement pour faire connaître la Justice Restaurative et parler du Pardon.




2 vues